Observatoires hommes-milieux (OHM)

Observatoires hommes-milieux (OHM), Réseau des OHM (ROHM) et Labex DRIIHM (Dispositif de Recherche Interdisciplinaire sur les Interactions Hommes-Milieux)

Les OHM constituent un dispositif de recherche dédié à la compréhension des écosystèmes très anthropisés, très artificialisés (anthropoconstruits), très complexes. On considère que l’Homme y interagit directement avec la Géosphère et la Biosphère avec lesquelles il constitue des écosystèmes uniques (ESU, SingleES).

Le terme d’observatoire est ici en lien directe avec la très haute complexité de nos objets d’études qui pose fondamentalement le scientifique qui les étudie en observateur de leur fonctionnement. Leur compréhension passe par la séquence observation/expérimentation/modélisation qui, avec la contribution interagissante de toutes les SDE (« écologie globale »), permet de construire progressivement un modèle général explicatif du système.

Le dispositif OHM est un outil d’incitation, de soutien et d’organisation de l’inter-disciplinarité, nécessité structurelle pour pénétrer la complexité. Il se consacre à l’étude et la compréhension de ces ESU très anthropisés affectés par des modifications brutales (crises socio-écosystémiques) qui interviennent dans le cadre du Changement Global (écologique, économique, social) ou en sont les conséquences. Il contribue, par sa recherche et la diffusion des résultats qui en est faite aux communautés scientifiques mais aussi à la Société, à favoriser un développement durable.  

A sa base se trouvent des OHM, chacun focalisé sur son objet spécifique. Le réseau des OHM (ROHM), méta-système, y développe et anime les transversalités. Le Labex DRIIHM, englobe le tout et assure fonctionnalités, énergies et  interactions pour l’ensemble.

Le dispositif OHM  a été conçu et développé par et au sein du CNRS EDD puis INEE depuis 2007. Le Labex DRIIHM a été créé en 2012. Il y a aujourd’hui 12 OHM, développés au national métropolitain (5), ultramarin (2) et à l’international (5).

Bases

Les OHM sont construits sur trois blocs de fondation : un fait structurant (socio-ecological framework), un événement fondateur (Disrupting event) et un Objet Focal (Focal Object). Le fait structurant peut être un bassin minier, l’événement fondateur l’arrêt de l’exploitation et l’Objet focal le produit des deux premiers : le bassin minier fermé, spatialement déterminé par les territoires affectés par ces deux premiers items (cf. OHM Bassin Minier de Provence). Toutes les sciences de l’environnement (sciences de la Géosphère, de la Biosphère, de l’Homme et de la société) vont étudier de manière convergente cet objet unique et partagé, favorisant ainsi l’inter-disciplinarité par une pluridisciplinarité éclairée.

Annuellement, des appels à projets (recherche, contrats doctoraux, post-doctoraux), des réunions récurrentes ou uniques, des Ateliers de recherche transversaux et groupes de réflexion thématiques, viennent soutenir ce dispositif et faciliter les échanges entre les OHM et les disciplines qui s’y impliquent. Le Labex DRIIHM apporte, outre sa validation et son soutien financier, une dynamisation et des interactions très importantes à ce dispositif qui fonctionne en écosystème.

Les OHM ont pour buts de développer des recherches fondamentales et appliquées et de prêter une attention particulière à la demande sociétale. Au-delà des résultats scientifiques, de il fournissent une compréhension des systèmes sous une forme telle qu’elle puisse aussi venir éclairer au mieux les décideurs politiques, économiques ou sociaux au moment de leurs choix, de la manière la plus circonstanciée et sereine possible. Pou cela, ils sont co-construits à l’amont et co-développés ensuite avec les partenaires majeurs concernés (recherche, société, politiques) et s’attachent à développer une communication en direction des toutes ces communautés. Les OHM sont ainsi explicitement un dispositif qui positionne les chercheurs de toutes les sciences de l’environnement au centre de la recherche ET dans la société.

Les 12 OHM du LabEx DRIIHM sont :

Contacts

Robert CHENORKIAN
01 44 96 43 44 - Robert.CHENORKIAN@cnrs-dir.fr

 

Corinne PARDO
04 42 97 15 07 - pardo@eccorev.fr