Espace Labos

Retrouvez ici les informations institutionnelles relatives aux laboratoires de l'Institut écologie et environnement du CNRS.

Écoles thématiques

L'École thématique est une modalité de formation dont le but est de :

  • Accélérer la diffusion des avancées conceptuelles, méthodologiques et techniques,
  • Favoriser l’émergence de nouvelles thématiques,
  • Développer l’interdisciplinarité,
  • Aider à structurer la communauté,
  • Consolider les recherches actuelles,
  • Apporter une aide à la reconversion thématique.

Ouverte aux communautés scientifiques, l’École thématique peut être l’occasion pour des spécialistes de disciplines différentes de travailler ensemble et de dépasser les cloisonnements et les différences de langage. Elle permet de susciter curiosité et intérêt réciproques, de recycler les points de vue et de créer les germes d'une nouvelle communauté partageant les mêmes intérêts.

Le dispositif pédagogique d'une école doit la distinguer très clairement d'un colloque ou d'un séminaire.

 

Pour en savoir plus

Appel à projets pour les Écoles Thématiques de 2020

La campagne des écoles thématiques 2020 est ouverte jusqu'au 29 mars 2019

Pour mettre en place une école thématique en 2020

  • Les porteurs de projet doivent d’une part prendre contact avec Victoria de Castéja, en charge des écoles thématiques à l’INEE pour discuter de l’objectif scientifique du projet.
  •  Il convient d’autre part de prendre contact avec le Conseiller Formation de votre délégation, qui vous aidera à monter le projet et vous signalera la procédure ainsi que le calendrier à suivre.
  • La déclaration d’intention du projet doit être remise avant le 29 mars 2019 à Victoria de Castéja,  et au conseiller formation de votre délégation.
  • L’envoi de ce document est un préalable obligatoire. Une réponse de l’INEE vous informant de l’acceptation ou non de votre projet vous sera transmise au plus tard le 6 mai 2019.
  • Une fois le projet accepté, vous pourrez compléter les fiches qui constitueront le dossier final : Description-projet_ET2020 et Fiche-budget ET2020 . Il conviendra également de renseigner l’espace collaboratif CORE.

 

Calendrier

  • La déclaration d'intention est à transmettre au plus tard 29 mars 2019

Le projet final doit être déposé auprès des délégations régionales avec une copie à Victoria de Castéja avant le 14 juin 2019

En savoir plus

Écoles thématiques précédentes

Écoles thématiques de 2019

Liste des Écoles thématiques de 2019 à venir.

Les Réseaux thématiques pluridisciplinaires (RTP)

Un réseau thématique pluridisciplinaire (ou RTP) est une formule institutionnelle de regroupement de laboratoires, d’équipes de recherche ou de scientifiques, appartenant à des disciplines différentes, autour d’un thème particulier ou d’un objectif clairement défini. Il est essentiellement un outil d’assistance à la politique scientifique, chargé d’émettre des avis et des propositions. Il s’agit donc d’une formule souple de rassemblement de compétences.

Comment fonctionne-t-il ?

Créé pour une durée de trois ans par un ou plusieurs instituts, un RTP est dirigé par un responsable et un bureau, nommés par le directeur du(es) institut(s) dont il relève. Il peut solliciter l’avis d’experts extérieurs. Il bénéficie d’un financement et établit chaque année, outre le bilan financier et le budget prévisionnel, un rapport annuel de synthèse sur les actions qu’il a mises en œuvre. Ce rapport est examiné par le conseil scientifique du(es) institut(s) qui l’évalue pour la direction du(es) institut(s).


Quel est son objectif ?

La mission générale d’un RTP est une mission d’animation et d’expertise scientifique. Les objectifs qui lui sont assignés peuvent donc être de nature extrêmement différente et être associés selon des principes divers :

  • recenser l’ensemble des équipes et chercheurs travaillant dans un secteur de recherche déterminé aux fins de constituer une base de données ou d’établir un annuaire ;
  • réaliser un état des lieux ou améliorer la coopération entre les acteurs de la recherche dans un domaine pluridisciplinaire ;
  • assurer la circulation de l’information scientifique (enseignements, publications, colloques, état des recherches en cours, etc.) ;
  • participer à l’animation d’un milieu scientifique ou créer les conditions favorables à l’émergence d’une communauté de recherche dans un secteur scientifique déterminé ;
  • contribuer à des actions de formation à la recherche en mettant à la disposition des doctorants des outils informatifs et en organisant une rencontre nationale annuelle de doctorants ;
  • répondre à des questions précises concernant des solutions à trouver pour améliorer l’organisation du travail scientifique dans le secteur de recherche qu’il couvre.
     

Cette liste n’est pas limitative. Il s’agit moins de mettre en œuvre des programmes de recherche que de conduire des missions d’information et d’animation scientifique, de proposer des axes stratégiques de recherche ou de suggérer des actions de politique scientifique.

RTPi APOLIMER - Anthropologie politique & écologie de la mer

Le RTPi Apolimer du CNRS-INEE est consacré à l’étude et à la transformation de la gouvernance de la mer et des océans en vue de leur gestion durable à des fins de renforcement de « la résilience » des socio-écosystèmes marins et côtiers. Il réunit autour de ce même dessein de recherche fondamentale et d’action, des membres de plusieurs organismes de recherche français ainsi que des partenaires étrangers. Partant du constat de la trop faible représentation des sciences sociales du politique dans l'étude de "la gouvernance de la mer et des océans", de la nécessaire combinaison entre sciences humaines et sociales (anthropologie, sociologie politique, science politique, droit, géographie, sciences studies), sciences de la nature (écologie, biologie, biogéochimie) et sciences de l’ingénieur (ingénieur écologique), il participe au renforcement du dialogue avec les scientifiques, les décideurs, les gestionnaires et l’ensemble des acteurs des socio-écosystèmes marins et côtiers notamment autour de l’impact environnemental, de la gestion des ressources marines et de la répartition des rétributions et pouvoirs dans le processus de décision.

Plus d'informations

RTP "Epigénétique en Ecologie et Evolution (3E)"

Les objectifs de ce RTP-3E sont de favoriser, par la rencontre entre les acteurs de différentes disciplines l'étude du poids relatif de l’hérédité génétique et non-génétique dans les processus d’adaptation et d’évolution. Il s’agit en particulier d’appréhender les composantes épigénétiques (à savoir l’ensemble des modifications héritables de l'expression du génome sans modification de l’ADN) et culturelles (à savoir la partie de la variation phénotypique qui est transmise entre générations par apprentissage social) dans ces processus et ceci dans le contexte des interactions organisme – environnement.

Plus d'informations

RTPi Caraïbes

Ce réseau thématique pluridisciplinaire (RTPi) Caraïbes a été proposé pour structurer la recherche scientifique du CNRS autour de quatre thématiques phares concernant l’écologie et l’environnement dans la Région des Caraïbes. Ce RTPi aura un quadruple rôle de coordinateur, de facilitateur, d'informateur et de formateur. Construit dans un premier temps autour des équipes CNRS et universitaires d'outre mer et de métropole impliquées en zone Caraïbe, il sera élargi à des partenariats étrangers.

Plus d'informations

 

PEPS Ecologie des mobilités : espèces invasives, dispersion, migration, recomposition dans des mondes en mutation - ECOMOB 2019

Contexte de l’appel à projets

Le CNRS-INEE ouvre en 2019 un PEPS centré sur la caractérisation et la compréhension des processus socio-écologiques liés à la mobilité des êtres vivants (végétal, animal et humain), active ou passive, passée, présente ou future, y compris à des échelles temporelles longues (plurimillénaires). L’objectif est de mieux comprendre les dynamiques des processus dans leurs globalités, leurs origines et leurs conséquences sur les recompositions des communautés et des écosystèmes et leurs continuités dans le temps et l’espace. Sont considérés dans ce PEPS ECOMOB les projets impliquant toutes recherches sur les milieux terrestres et marins.

Seront privilégiées les approches :

  • intégrant différents facteurs climatiques, environnementales, écologiques, historiques, sociales, rencontrées aux différentes échelles spatiales et temporelles,
  • rétrospectives pour la compréhension de l’expansion géographique des populations en contexte de changements globaux, mais aussi hors forçages climatiques,
  • expérimentales permettant de caractériser les processus invasifs,
  • intégrant les conséquences écologiques, sanitaires et socio-économiques,
  • concernant les migrations humaines, la diffusion des savoirs (techniques et immatériels), leurs mutations et métissages.

 

Il s’agira de répondre aux enjeux  :

  • de biologie des populations, qui doivent aboutir à une meilleure compréhension des dynamiques écologique et évolutive des populations exogènes,
  • socio-écosystémiques, pour caractériser les transformations et conséquences des déplacements du vivant sur les milieux, leurs fonctions et leurs usages,
  • de société, afin de mesurer les conséquences des disparitions et dispersions d’espèces, de perception, évaluation et gestion pour mieux intégrer les interactions science – société.

Modalités

Les PEPS sont des projets d’1 an non renouvelable.
Le financement sera de 15 000€ maximum. La mise en place des crédits des projets acceptés sera rapide et leur consommation devra respecter la contrainte annuelle (décembre 2019) de dépenses des crédits d’Etat. Aucune dérogation ne pourra être accordée. Les dépenses de personnel ne sont pas éligibles.

Le porteur du projet (chercheur, enseignant-chercheur, ingénieur de recherche) doit appartenir à une unité CNRS en rattachement principal ou secondaire à l’INEE. Les crédits alloués au projet seront versés à l’unité de rattachement du porteur.

Le dossier complet doit respecter le format indiqué ci-dessous (Arial 11, interligne simple) :

  • titre et acronyme du projet et présentation de 2 pages maximum décrivant le projet et montrant son adéquation à l'appel d'offres ;
  • nom et CV du porteur (avec adresse mail, téléphone, et choix de trois publications significatives), une page maximum ;
  • statut du porteur à la date de l'envoi du document ;
  • nom du laboratoire ;
  • liste des participants (nom et laboratoire) et rôle dans le projet
  • liste des projets financés sur la même thématique 
  • présentation et justification du budget (1/2 pages)

 

Le formulaire doit être déposé à l’adresse :
inee.peps.ecomob@cnrs.fr

Date limite de soumission :
17 février 2019 23:59 CET

Contact

inee.peps.ecomob@cnrs.fr

Institut écologie et environnement - INEE
CNRS
3 rue Michel-Ange
75794 Paris cedex 1